SANTES et ses géants:
Jehan du Bois de la Gîte et Catherine de la Masure

Les géants de Santes portent les noms de JEHAN DU BOIS DE LA GÎTE et CATHERINE DE LA MASURE. Créés en 1977, ils ont connu une renaissance en 1997.

La création des géants santois.

Les deux géants santois ont été créés en 1977 par le maire de Santes de l'époque : Mr Robert Dujardin tapissier de son métier. Il réalisa l'armature en bois montée sur roulettes, ainsi que les habits. Les têtes provenaient du carnaval de Nice.

Jehan du Bois de la Gîte est un bûcheron représentant le quartier du Marais. Coiffé d'un chapeau noir, il porte un bourgeron bleu, un pantalon noir et un foulard rouge. Il tient dans la main droite une hache et à l'origine il tenait dans la main gauche un lapin, car Jehan était aussi un peu braconnier.

Catherine de la Masure est une servante au manoir de la Masure. Elle symbolise le deuxième quartier de Santes: le quartier St-Pierre construit autour de l'église paroissiale de St-Pierre et comprenant entre autre le hameau de la Masure. A sa création elle portait une coiffe blanche, un corsage à lacet, une robe et un tablier en dentelle et tenait dans sa main gauche un bouquet.

Tous deux firent leur première sortie le samedi 2 juillet 1977 lors de la ducasse de St-Pierre. Ils défilèrent dans les rues de Santes en deux cortèges. Lui partit du Marais et elle de St-Pierre, pour se rencontrer au passage à niveau marquant un peu la "frontière" entre les deux quartiers de Santes. Ils bifurquèrent tous deux vers la salle municipale, remontant l'avenue de Niedernberg où le maire les attendait.
                                               

Le mariage de Catherine et de Jehan.

Le samedi 1er juillet 1978, fut organisé le mariage de Catherine et de Jehan. Des faire-part de mariage furent distribués dans tous les foyers santois pour annoncer la bonne nouvelle. Le samedi arrivé, Jehan, escorté par la société des "Grosses Têtes", par les majorettes, l'Harmonie, la Batterie-Fanfare et le cyclotourisme santois, traversa tout Santes, du Marais jusqu'à St-Pierre, pour aller chercher sa promise qui l'attendait à l'école maternelle avenue de l'Amitié. Pour la circonstance, Catherine avait revêtu une resplendissante robe de mariée et un long voile blanc. Ensemble ils se rendirent à l'hôtel de ville où les attendaient Mr le maire et son conseil municipal. Le mariage se déroula sur le perron donnant sur le parc.
Pour être à la hauteur, le maire Mr Dujardin était juché sur une échelle mobile. Il prononça la formule officielle et des "oui" humainement prononcés retentirent en présence des témoins. Mme Lensel, secrétaire de Mairie, inscrit sur un registre l'acte de mariage et les témoins, lecture faite, ont signé: Mr Henri Daudrumez témoin de l'époux et Mr Auguste Fruleux témoin de l'épouse.

Jehan et Catherine sortaient lors des défilés et des fêtes communales. Lors d'une sortie, Jehan fut décapité par un fil électrique ou téléphonique un peu trop bas. Remisés dans un hangar pendant près de 15 ans, ils tombèrent dans l'oubli.

La renaissance de Jehan et de Catherine.

L'association des Amis du Patrimoine décida en 1996 de faire revivre les géants de Santes. Elle put mener à bien cette entreprise avec l'aide de la Municipalité et du Club Couture. La remise en état de l'armature fut réalisée par Pierre Frémaux employé municipal qui "relifta" également les têtes par une nouvelle couche de peinture. Le Club Couture de Santes utilisa les anciens habits pour réaliser des patrons suffisamment grands pour confectionner les nouveaux costumes. Ils furent présentés pour leur renaissance lors d'une exposition des Amis du Patrimoine en avril 1997 à la salle Agora. A 20 ans, Jehan et Catherine commencèrent une nouvelle vie.
Le mauvais temps les empêcha de faire leur première sortie en octobre 1997. Ils durent attendre le jeudi de l'Ascension 1998 pour défiler dans les rues de Santes comme au bon vieux temps. Ainsi régulièrement ils défilent lors de la retraite aux flambeaux début octobre dans les rues du Marais pour la ducasse.