Le château de l'Hôtel de Ville (Avenue Albert Bernard)

Depuis 1975, l'Hôtel de Ville de Santes est installé dans le Château de Maugré, 3ème construction édifiée à cet emplacement et plus souvent appelé château Bernard du nom de la dernière famille à l'avoir habité.

Le château et hôtel seigneurial de Maugré
Au centre du quartier de Maugré, qui formait un fief-pairie, était érigé "le château et hôtel seigneurial de Maugré" dit aussi "Château de Santes". Aux XVIIème et XVIIIème siècles, il était la propriété des seigneurs de Santes: les de Robles, comtes d'Annappes, qui y résidèrent en alternance avec leur château d'Annappes, puis en 1672, comme en 1731, ils le louèrent à la famille Frémaut.


Le Grand Château
Vers 1760, le nouveau seigneur de Santes: Jean-Baptiste Van Zeller de Roders fit construire un nouveau château à la mesure des ses ambitions, sur l'emplacement du précédent.
Il avait un plan carré de près de 27 mètres de côté, deux étages, 61 portes et fenêtres et en son centre une rotonde surmontée d'une coupole et sur laquelle s'ouvrait une chapelle et les différentes salles.
Deux drèves partaient du château: l'une vers le Marais par la grille toujours existante et l'autre vers Wavrin.
En 1785, le château fut vendu à Gilles de Fontaine dernier seigneur de Santes. C'est dans ce château que sa veuve reçut en septembre 1818 le duc de Wellington, vainqueur de Waterloo, pour une grande fête et un feu d'artifice marquant la grande revue des troupes d'occupation avant leur retrait.
Vers 1835, le château fut acheté par les Bernard, riche famille de sucriers lillois, qui édifièrent dans les terrains contigus une sucrerie-raffinerie.
Requisitionné en 1915, les Allemands en expulsèrent les Bernard et installèrent dans le parc un gros canon de marine de 380mm: "la Bertha de Santes"
Pillé et éventré par les bombardements, le Grand Château fut rasé en décembre 1932.


Le Château Bernard
Alexandre Bernard fit ériger sur la moitié des fondations un nouveau château plus petit dans lequel il emménagea vers 1935 avec sa famille.
Après la fermeture de la sucrerie en 1962, le château devint propriété des établissements Fenet. La commune l'acquit en 1975 et y installa l'Hôtel de ville. Il fut agrandit en 1997-1998.